Les gouvernements du monde vont-ils confisquer l’or ?

Publié par Dan Popescu | 27 oct. 2014 | Articles

 

Comme vous voyez, je n’ai pas posé la question de savoir si le gouvernement des États-Unis confisquera de l’or, mais si les gouvernements du monde le feront. La dette, exorbitante, est mondiale et si grande aujourd’hui que le risque de confiscation de l’or est dorénavant mondial, et pas seulement aux États-Unis.

 

Graphique #1: Total des bilans combinés vs l’or

 

Graphique #2: Dette et limite de dette aux États-Unis vs l’or

 

Nous savons que le gouvernement américain a confisqué l’or de ses citoyens en 1933, leur autorisant d’en détenir que pour une valeur de $100. Une fois la confiscation achevée, deux ans plus tard, le gouvernement américain dévalua le dollar par rapport à l’or de $20.67 à $35, soit une dévaluation de 41%. Étant donné que la dévaluation du dollar n’était pas reflétée dans les marchés des devises en 1935, l’or continuait de se vendre $20 l’once dans les autres pays, alors que les États-Unis payaient $35. Les réserves d’or du Trésor américain triplèrent, de 6,358 tonnes à 8,998 tonnes en 1935 (après la confiscation), et puis à 19,543 tonnes métriques d’or pur en 1940. Cela pourrait-il encore arriver ? Certainement. Le gouvernement américain est dans une situation financière bien plus critique qu’il ne l’était alors. À cette époque, les États-Unis disposaient d’énormes ressources naturelles, la population n’avait pas explosé et plus tard, dans les années ’40, la Seconde Guerre Mondiale n'a pas détruit les infrastructures américaines comme en Europe et en Asie. Souvenez-vous aussi que presque toute la guerre s’est déroulée à l’extérieur des États-Unis.

En regardant le graphique ci-dessous, je m’attends à ce que la majeure partie de l’or non détenu officiellement le soit en Asie et, spécialement, hors des États-Unis. Cela signifie qu’une grande partie des 83% d’or non détenu officiellement, donc de façon privée, est hors de portée du gouvernement américain.

 

Graphique #3: Stock d’or mondial

 

Cependant, pour confisquer de l’or, encore faut-il qu’il y en ait à confisquer. Non seulement le gouvernement américain a confisqué l’or de ses citoyens en 1933, mais il a, depuis, monté une campagne contre la possession d’or. Après 1973, lorsqu’il fut à nouveau permis de détenir de l’or, une grande campagne anti-or fut montée avec l’aide du monde académique et économique. L’or devint une « relique barbare » du passé que l’on devait éviter à tout prix. Selon moi, cette campagne a eu beaucoup de succès. Nous ne savons pas combien d’or est détenu de façon privée aux États-Unis, mais je pense qu’il y en a très peu, tout du moins en termes de quantité d’or nécessaire pour couvrir la dette exorbitante des États-Unis.

On aime bien penser que les bureaucrates du gouvernement sont stupides, mais ils ne le sont pas. La plupart d’entre eux ont fréquenté les mêmes prestigieuses écoles d’économie que les dirigeants des 500 premières entreprises américaines (Fortune 500) et ils ont appris à aller chercher l’argent là où il est facilement disponible. Aujourd’hui, aux États-Unis, presque tout l’argent est investi en Bourse, dans les obligations et les fonds de retraite (privés ou institutionnels) et, très souvent, dans des régimes enregistrés qui sont bloqués et difficiles et coûteux à liquider. C’est la même chose au Canada et dans plusieurs pays occidentaux. Je crois que c’est là que les gouvernements occidentaux et, en particulier, celui des États-Unis, iront piocher en premier. Nous avons vu récemment que des lois ont été passées afin de permettre aux gouvernements, en cas de « circonstances exceptionnelles », d’accéder à ces fonds. Je ne pense pas qu'il y aura une confiscation d’or aux États-Unis ou au Canada, mais je m’attends à des restrictions, voire une prohibition, sur l’achat d’or dans les prochaines années.

Il y a beaucoup plus d’or détenu de façon privée en Europe, alors une confiscation aurait un peu plus de sens là-bas. Le problème, pour les gouvernements européens, est de le trouver. Beaucoup de cet or se trouve dans des coffres-forts ou sous le matelas et, donc, il n’est pas comptabilisé. La confiance envers les institutions financières est beaucoup plus faible en Europe qu’elle ne l’est en Amérique du Nord.

L’Inde est le pays où il y a le plus d’or détenu en privé, mais la tâche de le confisquer serait gigantesque pour le gouvernement indien. D’ailleurs, les récentes tentatives pour répertorier l’or des temples ont démontré la difficulté de la chose. En Chine, il semble que le gouvernement encourage ses citoyens à acheter de l’or. Selon Julian D.W. Phillips, de Gold Forecaster : « Le gouvernement (chinois) voit l’or détenu hors de ses réserves comme lui étant accessible en cas de crise (via une forme de confiscation). » Je suis d’accord sur le fait que la Chine peut, si elle le veut, accéder à une grande part de l’or acheté par les particuliers.

Comme je l’ai souvent dit dans des articles précédents, les guerres de devises vont mal se terminer avec l’effondrement du présent système monétaire international, basé sur le dollar. Aucune devise "papier" ne peut remplacer le dollar et tout nouveau système qui émergera aura besoin de l’or, au moins comme support « moral ». C’est pourquoi ceux qui défient le dollar, comme la Chine et la Russie, accumulent de l’or à un rythme très rapide.

Y aura-t-il une confiscation internationale de l’or ? J’en doute. En ce moment, il me semble impossible de coordonner les choses à de tels niveaux. Mais un ajustement à la hausse du prix de l’or ferait en sorte que les individus auraient plus de difficulté à s’en procurer, et ils se tourneront vers l’argent-métal. Une interdiction de certains pays sur l’achat d’or (échanger des devises pour de l’or) serait plus probable qu’une confiscation de l’or détenu. Les plus susceptibles de mettre en place une telle interdiction sont les pays les plus endettés, comme les États-Unis et les pays de l’Union européenne.

Nous ne pouvons exclure une ruée vers l’or des banques centrales et une backwardation permanente du prix de l’or, qui ne serait disponible à aucun prix en monnaie papier. Ceux qui l’auront ne voudront pas l’échanger pour quelque devise papier que ce soit. C’est pourquoi il est important de non seulement détenir de l’or et de l’argent, mais aussi de le détenir en dehors du système bancaire. Ceux qui confondent les certificats d’or, ou autre or "papier", avec l’or véritable le regretteront amèrement. Les actifs papier, selon moi, seront les premiers à être confisqués, vu qu’ils sont déjà en possession des banques, banques qui sont devenues, depuis la crise financière de 2008, hautement dépendantes des gouvernements, quand elles ne sont pas carrément la propriété de l’État.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Dan Popescu  Analyste financier

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits