Je pense que le prochain cycle de 7 ans, 2015-2021, correspondra à une crise de « dimension biblique », une crise bien pire que celle de 2008, et qui pourrait davantage ressembler à la Grande Dépression des années 30, mais cette fois avec une dévaluation massive du dollar et des autres monnaies papier contre l’or.

 

 

En 1934, le dollar avait été dévalué de 41% contre l’or, mais la dette totale pesait moins dans le système, et l’or de la Fed couvrait beaucoup plus de dollars en circulation qu’aujourd’hui, quel que soit l’agrégat monétaire que l’on prenne en compte (M0, M1, M2 ou M3). Aujourd’hui, l’or de la Fed (s’il existe toujours) ne couvre que 2% de M3 et 8% de M0 (base monétaire).

 

 

En tout cas, les banques ont déjà préparé l’arrivée de la prochaine crise d’insolvabilité et pourront se servir dans les comptes des épargnants pour se renflouer. Dans un tel contexte, la fuite vers le cash va comporter des risques et produire un afflux de capitaux vers l’or et l’argent, hors du système bancaire.

On dit qu’un obus ne tombe jamais deux fois dans le même cratère, et la prochaine crise ne ressemblera pas à celle de 2008, durant laquelle l’or et l’argent avaient, dans un premier temps, plongé avec le reste des actifs. La prochaine crise catapultera l’or et l’argent à des hauteurs vertigineuses. La période actuelle sur le marché de l’or et de l’argent est le calme qui précède la tempête.

Se positionner en avance sur les métaux précieux est de la plus grande importance, car lorsque la Fed perdra le contrôle des marchés, cela conduira à des « bank holidays » sur de longues périodes, avec impossibilité d’acheter une seule once d’or. Lorsqu’un bateau de cette taille coule, et que le nombre de gilets de sauvetage est limité, personne ne voudra vous le vendre, à n’importe quel prix.

Tous ceux qui ont vendu leur or physique en 2013, suite aux ventes massives d’or papier sur le COMEX, vont amèrement le regretter dans les années à venir, car tout l’or sorti des ETFs est parti en Asie, d’où il ne reviendra plus. Ils apprendront à leurs dépens que le prix de l’or est déterminé jusqu’à 99% par de l’or papier et que 100 propriétaires peuvent se disputer le même lingot sur le COMEX. A l’échelle du système bancaire, ce rapport propriétaire/lingot est difficile à évaluer mais il est certain que beaucoup de propriétaires ne possèdent que du papier sans le savoir.

Avec des leaders politiques dénués de toute vision à long terme, et avec des banquiers corrompus qui pratiquent toutes sortes de manipulations sur les marchés, l’Occident a accéléré le transfert de richesses vers les nouvelles puissances économiques que seront demain la Chine, l’Inde et la Russie. L’affaiblissement économique et militaire de l’Occident ne sera pas sans conséquences sur la scène géopolitique, et l’échiquier mondial risque d’en être profondément bouleversé.

Je pense que Poutine est parfaitement au courant de la situation réelle de l’économie mondiale et surtout de la mauvaise posture du dollar. Pour lui, crise = opportunité. N’oublions pas que la Russie a vu des changements de structures incroyables au cours de son histoire. Cet immense pays a été radicalement transformé sous le communisme, puis a subi une nouvelle transformation radicale après l’effondrement du communisme. La mue de ce pays est loin d’être terminée et il pourrait beaucoup mieux appréhender le tournant du XXIème siècle que la vieille Europe et les USA. Les Russes sont de bons joueurs d’échecs et préparent déjà l’après dollar en accumulant tranquillement de l’or dans leurs réserves, tout en étant assis sur des réserves confortables de matières premières stratégiques.

 

 

Il faut bien comprendre que la nature de la vague corrective actuelle est dans l’ordre des choses. Dans les années 80 et 90, nous avons assisté à des changements politiques qui ont encouragé la spéculation financière et bridé le pouvoir d’achat des travailleurs, malgré une hausse importante de la productivité. Les ménages pensent avoir connu une hausse de leur niveau de vie depuis les années 70, mais cela n’a été possible qu’avec un endettement croissant. Sur la même période, nous avons connu une hausse importante de l’écart de richesse entre les riches et les pauvres, résultat inévitable de l’inflation de la monnaie papier et de la spéculation financière.

Le monde de 2021 risque d’être profondément bouleversé et le niveau de vie de l’Occident risque de repartir depuis un seuil beaucoup plus bas. La démographie mondiale pourrait également amorcer une descente vers des niveaux plus raisonnables, sous le joug d’une hausse importante du coût de l’énergie, donc du prix de la nourriture.

 

 

D’une façon plus générale, on observe un net ralentissement des grandes découvertes qui révolutionnent l'humanité depuis que l'homme a posé le pied sur la lune. Certains domaines de la recherche comme les OGM restent controversés et semblent davantage enrichir les firmes qui les brevètent que profiter à l’humanité.

La croissance économique mondiale durant le prochain printemps de Kondratiev 2021-2040 (?) risque de ne pas pouvoir égaler celle du siècle passé, car les révolutions technologiques qui nourrissaient les vagues ascendantes du printemps de K étaient beaucoup plus nombreuses, plus fréquentes et transformaient réellement le visage des villes et la vie des gens (machine à vapeur, électricité, automobile, avion, chimie, frigo, radio, TV, centrale nucléaire, ordinateur).

Il est une certitude que dans un environnement à ressources finies (pétrole, gaz, métaux, eau potable, terrains agricoles, forêts, poissons, bétail, etc.), la croissance ne peut pas continuer indéfiniment. Même si les techniques d’extraction et d’exploitation se développent toujours plus, nous finissons par arriver aux limites du système, et les prochaines vagues de Kondratiev risquent de perdre en amplitude. C’est aussi un scientifique russe, Constantin Tsiolkovski, qui a déclaré en 1920 : « La terre est le berceau de l’humanité, mais on ne passe pas sa vie entière dans un berceau ». Le futur de la croissance sera forcément dans l’exploitation et la colonisation de l’espace, mais il faudra, avant cela, résoudre bien des problèmes sur la terre, et, pour ce qui nous concerne, adopter une stratégie beaucoup plus conservatrice avec notre patrimoine financier.