Par Xiao Han, Peter Hobson and Swati Verma

La Chine a autorisé les banques nationales et internationales à importer de grosses quantités d'or dans le pays, selon cinq sources proches du dossier, ce qui devrait contribuer à soutenir les prix de l'or après une correction de plusieurs mois.

La Chine est le plus grand consommateur d'or au monde, engloutissant des centaines de tonnes d'une valeur de plusieurs dizaines de milliards de dollars chaque année, mais ses importations ont plongé avec la crise sanitaire et le tarissement de la demande locale.

Suite à la forte reprise de l'économie chinoise entamée au second semestre de l'année dernière, la Chine a retrouvé l'appétit pour les bijoux, les lingots et les pièces d'or. Depuis janvier, les prix intérieurs sont plus élevés que les taux de référence mondiaux, ce qui rend profitable l'importation d'or d'investissement.

La Banque populaire de Chine (BPC) contrôle la quantité d'or qui entre dans le pays via un système de quotas accordés aux banques commerciales. Elle autorise généralement l'importation de métal en quantité suffisante pour satisfaire la demande locale, mais restreint parfois le flux.

Ces dernières semaines, la banque centrale chinoise a autorisé l'entrée d'importantes quantités de lingots d'or.

"Nous n'avions pas de quotas pendant un certain temps. Maintenant, nous en obtenons... le plus depuis 2019", a déclaré une source dans l'une des banques qui transfèrent de l'or en Chine.

Environ 150 tonnes d'or d'une valeur de 8,5 milliards $ aux prix actuels sont susceptibles d'être envoyées vers la Chine, selon quatre sources. Deux d'entre elles ont indiqué que les lingots seraient expédiés en avril. Les deux autres sources ont précisé qu'ils arriveraient sur le sol chinois en avril et en mai.

La majeure partie des importations d'or de la Chine provient généralement d'Australie, d'Afrique du Sud et de Suisse.

L'ampleur de ces transactions marque le retour spectaculaire de la Chine sur le marché mondial de l'or. Depuis février 2020, en moyenne, le pays a importé environ 600 millions $ d'or par mois, soit à peu près 10 tonnes, selon les données des douanes chinoises.

En 2019, ses importations ont atteint environ 3,5 milliards $ par mois, soit environ 75 tonnes.

La Banque populaire de Chine n'a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet.

L'absence temporaire de la Chine n'a pas eu vraiment d'incidence sur les prix de l'or au début de la pandémie. En effet, les investisseurs occidentaux, craignant une catastrophe économique, ont acheté de grandes quantités de métal jaune, traditionnellement considéré comme un actif refuge, ce qui a permis à l'or d'atteindre un record à 2 072,50 $ l'once.

Mais l'intérêt des investisseurs s'est estompé avec l'arrivée des vaccins et les mesures de relance des gouvernements qui ont ravivé la croissance économique, faisant chuter les prix à environ 1 750 $.

La demande indienne d'or a également rebondi après un effondrement dû à la pandémie, avec des importations record de 160 tonnes en mars, selon une source au gouvernement indien.

La Chine et l'Inde représentent généralement les deux cinquièmes de la demande annuelle mondiale d'or.

Cette reprise est "essentielle pour fixer le plancher de l'or" et devrait empêcher les prix de baisser davantage au cours des prochains mois, a déclaré Suki Cooper, analyste chez Standard Chartered.