Il semble de la demande de rapatriement d'or de la part de l'Allemagne ait donné des idées à de très nombreux investisseurs, Etats, et fonds souverrains ou d'investissement puisqu'en analysant les demandes de livraisons du COMEX pour le mois de février, on s'aperçoit qu'elles atteignent le montant pharaonique de 43,26 tonnes d'or physique, soit 1 391 000 onces d'or physique à livrer.

Pourquoi est-ce une information capitale ?

Parcequ'à titre de comparaison, les demandes de livraison pour le mois de décembre 2012, habituellement mois record pour les demandes de livraison, s'élevaient à 10 tonnes  d'or seulement.

Deuxièmement parceque le COMEX est habituellement un marché de contrats d'or "papier" sur lequel les investisseurs ne demandent que très rarement la convertibilité de leurs contrats en or physique. Les gros investisseurs, bullion banques, fonds d'investissement souhaitant acquérir de l'or physique le font d'habitude sur le LMBA à Londres. Il est donc possible que le LBMA montre lui aussi des signes de pénurie étant donné ce mouvement vers le COMEX pour obtenir l'or physique.

Et troisièmement parceque depuis les années 70, c'est la première fois qu'une telle demande de livraison d'or physique apparait sur le COMEX.

Le bankrun sur l'or physique s'accélère.

A noter également que :

- L'or a atteint un sommet historique en yen hier,  à 153,000 yen l'once d'or.

- La production d'argent physique en 2012 a chuté à 33 millions d'onces, contre 36 millions en 2011. Pas spécialement une bonne nouvelle pour les banques d'affaires ayant des positions vendeuses massives sur l'argent, car elles devront faire face à des demandes de livraison (ou conversion des contrats papier en argent physique) importantes dans les mois à venir de la part des investisseurs à mesure que le bankurn sur l'or et l'argent s'accentue.