Le CME a annoncé aujourd'hui un cas de "force majeure" concernant un des entrepôts de gardiennage d'or physique (le MTB : Manfra, Tordella and Brookes) géré pour le compte du COMEX, situé dans le sud de New York, dans les zones inondées suite à la tempête Sandy.

Les entrepôts MTB détenaient 29 276 onces d'or pour le COMEX au 23 Novembre 2012.

Un cas de "force majeure" est une clause dans un contrat qui autorise les parties à ne pas respecter leurs engagements dans un cas extrême, en l'occurence la livraison d'or physique pour cause de tempête et inondations.

Comme nous l'explique Hardinvestor.net et Silverdoctor.com, ce cas de "force majeure" arrive curieusement sur la plus grosse échéance de l'année pour le COMEX : la livraison d'or physique correspondante aux contrats de Décembre 2012.

La livraison d'or physique est donc remise en cause (ou possible mais via la Brinks à un surcout dissuasif) pour les détenteurs de contrats à échéance Décembre 2012.

Ce n'est peut être qu'une coincidence mais les rumeurs sont de plus en plus nombreuses et pointent vers une pénurie massive d'or et d'argent physique.

Rappelons que le GATA affirme, preuves à l'appui depuis des années, que pour chaque once d'or physique existante, 100 onces d'or papier ont été vendues sur les marchés...Une position vendeuse ("short") intenable en cas de demande massive de la part des investisseurs de conversion de ces contrats en or physique.

Les récentes demandes de rapatriement des réserves d'or de la part de nombreux Etats (Venezuela, Allemagne, Autriche, etc) sont révélatrices également d'une inquiétude croissante (et ce au plus haut niveau Etatique) quant à l'existence réelle des résèrves d'or physique appartenant aux Etats mais gérés et détenus par les différentes banques centrales. (Principalement la FED de New York et la Banque centrale d'Angleterre, la BOE).

Le secteur financier et bancaire pourra t-il satisfaire toutes les demandes de livraison d'or et d'argent physique qu'il a vendu sous forme de certificats or "papier" si une demande massive se matérialise de la part des investisseurs détenteurs de ces titres et certificats "papier" ?

 Le mouvement global vers les actifs tangibles ne s'inversera pas, le niveau de défiance a atteint un point de non retour et les politiques monétaires conduisant à la destruction du pouvoir d'achat des monnaies ne font qu'aggraver cette défiance.

Nous serons fixés dans les mois qui viennent sur un éventuel défaut de livraison ou convertibilité de l'or "papier" en or physique réel de la part du COMEX ou de tout autre émetteur type ETF.

Le récent scandale du LIBOR devrait faire réfléchir sur la magnitude des manipulations que le secteur bancaire a été capable de réaliser jusqu'à aujourd'hui. Une réalité d'un marché de l'or et de l'argent fonctionnant sur un modèle fractionnaire, donc tant que la livraison physique n'est pas demandée, n'est pas à exclure.

Les investisseurs doivent éviter, dans le contexte actuel, toute exposition au risque de défaut de contrepartie et détenir directement, sous forme physique et en nom propre leur or et argent.

De nombreuses indications pointent vers une pénurie massive d'or et d'argent physique, investissez et protégez votre patrimoine en conséquence.