Le premier accord entre les banques centrales (CBGA 1) a été mis en place en 1999 après que le Trésor britannique ait soudainement vendu la moitié des réserves d’or du pays, poussant le prix à un plus bas de vingt ans. Ces accords ont pour but de plafonner les ventes d'or des banques centrales d'Europe (Union européenne et Espace économique européen), qui sont les principales détentrices d'or de la planète, afin d’éviter que des quantités importantes soient mises en vente et qu’elles provoquent l’effondrement du cours. L'exercice' annuel des accords CBGA débute le 26 septembre de chaque année.

L'accord CBGA 1 permettait aux banques centrales européennes de vendre 2000 tonnes entre elles jusqu’en 2004. Ce premier accord a atteint sans problème ses objectifs de vente.

1884 tonnes ont été vendues entre 2004-2009, trés loin des 500 tonnes de ventes annuelles (soit 2500 t sur cinq ans) prévues par l'accord CBGA 2.

La troisième version de cet accord pluriannuel (2009-2014) a réduit le quota annuel maximal de ventes d'or à 400 tonnes (soit 2000 t sur cinq ans).

Le CBGA 4 (2014 à 2019) ne prévoit pas de quota, puisqu’aucune banque centrale n’anticipe de vendre (« L’or demeure un élément important des réserves monétaires mondiales »), mais maintient la coordination entre elles.