Les non-investissements des gouvernements européens (manquements industriels depuis 2000) allaient incontestablement nous conduire vers une crise énergétique. Nous voyons se dessiner les prémices de cette crise depuis 2-3 ans. La guerre en Ukraine n'a fait qu'accélérer la crise. 

La ligne Maginot était l'euro, monnaie forte qui devait nous protéger. Or, l'impression monétaire énorme à la BCE a entraîné une crise inflationniste. 

Une hausse des prix de l'énergie couplée à une hausse des prix via l'impression monétaire ressemble fortement au contexte des années 1970.

À cela se rajoute la sortie progressive des énergies fossiles, ce qui fait exploser les prix du pétrole (demande supérieure à l'offre) et la hausse des prix de l'électricité va entraîner des fermetures (des sociétés industrielles sont en train de fermer en Allemagne).

Nous avons vécu dans un faux monde, créé de toutes pièces après la chute du mur de Berlin. Une classe dominante a émergé dans tous les pays du monde (les multinationaux, les "hommes des bateaux"). Charles Gave les oppose aux pays tels que l'Inde ou la Chine, qui ont une politique davantage axée sur leur population ("homme des arbres"), et qui veulent mettre fin à l'ordre mondial actuel. 

L'ordre américain est en train de s'effondrer, et l'euro en sera une des victimes. Charles Gave ajoute que l'ordre fictif européen (avec toutes ses institutions) a vocation à disparaître. 

La situation de l'Italie sur les marchés est abominable. L'inflation est à deux chiffres en Allemagne. Pour faire baisser l'inflation, il faut que les gens consomment moins et épargnent, cela implique d'augmenter les taux. Si c'est le cas, les pays comme la France, l'Italie ou l'Espagne ne pourront pas servir leurs dettes et seront en faillite. Il n'y a pas de sortie logique. Il va y avoir une crise économique considérable, et on s'éloigne de plus en plus de la démocratie. 

Dans ce contexte, il faut penser à diversifier son épargne.